Non classé

En 2019 on mise sur le Zéro Déchet !

10 adoption party ideas

Eh coucou vous !

Je poste vraiment une fois tous les 36 du mois, c’est honteux, mais me revoilà aujourd’hui pour vous parler d’écologie, et plus particulièrement de « Zéro Déchet« .

Alors clairement, je ne suis pas encore au level « expert » dans la démarche, mais c’est un peu mon défi 2019, qui va de pair avec le fait que je sois devenue végétalienne en 2018.

Depuis un petit moment à la maison nous trions nos déchets. Et nous avons fait, comme beaucoup, le constat que tout ce que nous achetons est bien trop souvent sur-emballé. Aussi, en septembre, lors de nos vacances, nous avons été heurtés par le nombre de déchets sur la plage. Bouteilles en plastique, pailles, emballages de toute sorte… (Nous avons à ce moment là demandé un sac poubelle afin de les ramasser et que tout cela ne reparte pas à la mer !).

Je pense que 2018 à été l’année ou nous avons été pas mal sensibilisés pour adopter de nouveaux comportements pour le bien de notre planète.

Alors nous avons commencé timidement par faire notre propre lessive maison. C’est presque rien me direz-vous, mais il fallait bien commencer quelque part, et nous avons choisi quelque chose de relativement simple ce qui nous a permis de ne pas nous sentir découragés ! Adieu les contenants en plastique et les produits cracras (et en prime, ça fait faire de belles économies, rien que ça !).

Dans cette même lancée, nous avons décidé d’écluser nos shampoings en bouteille pour passer au shampoing solide, et le savon d’Alep trône fièrement dans la douche pour remplacer nos gels douches liquides.

Nous avons également fait l’acquisition de bocaux en verre afin de conserver nos produits secs (pâtes / riz / légumineuses / farine / sucre etc …) dans la cuisine, et de pouvoir passer si possible au 100% vrac sur ces produits. (J’ai d’ailleurs participé à une campagne de crowdfunding pour l’ouverture d’une boutique indépendante 100% vrac dans ma région -> Les bocaux de Camille).

Toujours dans la cuisine nous faisons d’avantage attention lors de nos achats à la provenance des produits et à leur emballage (bah oui, les bananes bio dans un emballage plastique par exemple, ça perd de son sens …).

Pour ma part, je suis passé majoritairement à la fameuse et désormais célèbre cup lors de mes règles, et j’ai investi dans des « culottes de règles » que je ne devrais pas tarder à recevoir (j’ai très hâte !!). J’ai également troqué mes cotons démaquillant contre un gant démaquillant.

Enfin, nous fabriquons de plus en plus nos propres produits d’hygiène et d’entretien. Savon liquide pour les mains, nettoyant-désinfectant pour tout type de surface, déodorant ont déjà été réalisés, et nous envisageons de faire également des pastilles pour lave-vaisselle, dentifrice, shampoing solide. BREF, tout ce qu’il nous sera possible de réaliser de nos propre mains sans passer par la case produits cracras / industriels / emballés de façon superflue.

Il nous reste encore un long chemin a parcourir, mais peut-être vais-je finir par être désormais un peu plus présente sur le blog afin d’apporter ma pierre à l’édifice en vous partageant quelques recettes de DIY pour des produits home made, et vous parler de test  de produits écolos / zéro déchets, qui sait ! 😉

La bise chez vous !

 

Publicités
Ma vie en veggie

Je ne mange plus les animaux.

J’ai toujours aimé les animaux. D’aussi loin que je me souvienne, ils ont toujours fait partie intégrante de ma vie. J’ai vécu à la campagne entourée de vaches, chevaux et moutons, à qui j’allais donner une caresse au détour d’une ballade. J’ai eu toutes sortes de compagnons à quatre pattes aussi, que j’ai tous considéré comme mes « amis », si ce n’est comme des membres de ma famille.

close up of hand feeding on tree trunk
@Leah Kelley

Prendre conscience …

Avec l’essor des réseaux sociaux et des blogs, j’ai pu faire la connaissance de personnes fortes de convictions. Je vous avoue ne pas avoir toujours compris leurs revendications au début. Et puis je me suis renseignée, documentée, j’ai lu un tas d’article sur le végéta*isme. Je me suis rendue compte que depuis toutes ces années, moi, la grande amoureuse des animaux, je les retrouvais en morceaux de viande, parfois du petit déjeuner jusqu’au dîner, dans mon assiette. Je participais à la souffrance d’êtres vivants que je me vantais d’aimer inconditionnellement en plus de contribuer inconsciemment à la destruction de notre planète.

Changer d’alimentation …

Tout ne s’est pas fait du jour au lendemain. Nous avons d’abord envisagé le flexitarisme à la maison. Mouvement qui incite à réduire sa consommation de viande. Mais j’avais la sensation (justifiée d’ailleurs) de ne pas aller au bout de ma démarche. Même si je ne consommais plus autant de chaire animale qu’avant, le petit cochon n’en était, pour autant, pas qu’à moitié mort pour mon plaisir gustatif.

Alors le matin du 1er mai 2017, j’ai décidé que je n’allais plus manger d’animaux. Progressivement bien sûr, mais j’allais devenir 3 mois plus tard, entièrement végétarienne.

Nous avons arrêté d’acheter de la viande à la maison, mais il m’est arrivé 2 ou 3 fois (au début) d’en consommer au restau, où lors de mes visites chez mon père, qui ne fait preuve d’aucune ouverture d’esprit vis a vis de ça. Je n’ai cependant pas enlevé tout de suite le poisson de mon alimentation, puis finalement cela s’est fait naturellement. Mi-juillet, s’en était fini de retrouver du cadavre dans mon assiette et dans mon estomac.

L’avis des autres …

Le plus difficile n’a pas été de ne plus manger de bacon le matin au petit déjeuner. Ça a été le jugement des gens qui m’entourent, proches ou moins proche.

Comme je vous le disais mon père n’est pas du tout ouvert sur la question et quand je lui rappelle (encore aujourd’hui…) que je ne mange plus de viande j’ai souvent le droit à « Ah… Tu es encore avec cette connerie ! ». Au contraire, ma mère elle, a tout de suite très bien accepté cette décision et m’appelle à chaque fois qu’elle me prépare à manger pour savoir si elle peut utiliser tel ou tel ingrédient.

Thanks god, mon amoureux est très ouvert d’esprit et m’a suivi à son rythme dans ce changement d’alimentation (même si je pense qu’il avait un peu peur que je ne lui prépare plus à manger dans le cas contraire ;)).

Quant à mes amis et connaissances, ils y a ceux qui comprennent, les curieux, et ceux qui jugent (et je ne vous cache pas que cela m’a permis de faire un petit tri dans mes connaissances). Je prône la bienveillance, j’informe tout au plus et je n’impose pas mes choix alimentaires à qui que ce soit (en dehors de chez moi bien entendu, je ne sers plus de saucisson lors de nos apéros entre potes, sorry not sorry !) alors c’est vrai que j’espère toujours que les gens aient l’ouverture d’esprit nécessaire pour ne pas être dans le jugement et faire de même vis à vis de mes choix.

Aujourd’hui …

Je suis sur la voie d’une alimentation complètement végétalienne. Suite à la découverte d’une intolérance au lactose je ne consomme plus aucun produits laitiers, ni de produits transformés qui en contiennent. Nous n’achetons plus de produits animaux tout court à la maison, mais il m’arrive encore de manger des œufs à l’extérieur, ce qui reste toutefois très rare. Et plus encore, au delà de l’alimentation, je n’achète plus de produits testés sur les animaux (makeup, produits d’entretien…) et cherche le plus possible à ce qu’ils ne contiennent eux aussi aucun produit issus de l’exploitation animale.

Mon mode de vie ne cesse d’évoluer, mais je suis déjà fière du chemin parcouru en un peu plus d’un an. Fière d’être désormais en accord avec moi-même et mes convictions. ❤

agricultural agriculture animal blur
@Pixabay

Pour aller plus loin, je vous recommande :

Glad-wood.com – Le blog d’une végane engagée !
Faut-il manger les animaux ? – Le livre de Jonathan Safran Foer

Animaux, humains, planète – La conférence de Guillaume Corpard de l’association Happy Hearth Now